La première séance du  séminaire « Penser l’évolution humaine » aura lieu lundi 7 novembre à 15h, salle 8, 105 Boulevard Raspail (EHESS – CRAL).
Il est ouvert à tous les étudiants, chercheurs et auditeurs intéressés. Vous en trouverez ci-après un programme indicatif.

Année 2016-2017

Séminaire de Claudine Cohen EHESS (CRAL) – EPHE

 

Penser l’évolution humaine 

 

Lundi 7 novembre 2016 à 15 h 105 Bd Raspail, salle 8

Introduction :

« La place de l’homme dans la nature »

 

Lundi 14 novembre 2016 à 15 h 105 Bd Raspail, salle 8

Conférence de M. F . Gerali, Professeur invité à l’EHESS

(voir programme diffusé)

 

Lundi 21 novembre 2016 à 15 h 105 Bd Raspail, salle 8

Les  « arbres » de l’évolution humaine :

filiations et parentés des espèces fossiles.

 

Lundi 28 novembre 2016 à 15 h 105 Bd Raspail, salle 8

Géographie, environnements et itinéraires de l’évolution humaine

 

Lundi 5 décembre 2016 à 15 h, 105 Bd Raspail, salle 8

La paléoanthropologie et les races

 

Lundi 12 décembre 2016 à 15 h, 105 Bd Raspail, salle 8

Apports de la Paléontologie moléculaire :

La génétique des néandertaliens

 

Lundi 9 janvier 2016 à 15 h, 105 Bd Raspail, salle 8

Sexe, reproduction et évolution humaine

 

Lundi 16 janvier 2017 à 15 h, 105 Bd Raspail, salle 8

Evolution biologique et devenir culturel

 

Lundi 23 janvier 2017 à 15 h, 105 Bd Raspail, salle 8

Quelle révolution au Paléolithique supérieur ?

 

Lundi 30 janvier 2017 à 15 h, 105 Bd Raspail, salle 8

la question de l’émergence du langage

 

Lundi 6 février 2017 à 15 h, 105 Bd Raspail, salle 8

Symbole, croyances, « religions »

 

Lundi 13 février 2017 à 15 h, 105 Bd Raspail, salle 8

Conclusions

 

Toutes les séances du séminaire auront lieu 105 Boulevard Raspail, 75 006 Paris,

Salle 8 de 15 h à 17 h

La session 2017 des Rencontres Exobiologiques pour Doctorants
(RED’17/Astrobiology Introductory Course) se déroulera du 5 au 11 mars
2017 au Parc Ornithologique du Teich (33).

Ces rencontres s’adressent :
– A tout étudiant préparant une thèse en Sciences de la Terre et de
l’Univers, Sciences Chimiques, Sciences de la Vie, Bio-informatique ou
Histoire/philosophie des Sciences en France ou dans tout autre pays. Les
cours auront lieu en anglais.

– Aux étudiants désirant acquérir une formation interdisciplinaire en
exobiologie afin de compléter leur formation initiale et de pouvoir
aborder les questions touchant aux origines de la vie sur Terre, à son
évolution et à sa distribution dans l’Univers.

Le programme de RED’17/Astrobiology Introductory Course est
complémentaire de celui de RED’16, il n’est cependant pas nécessaire d’y
avoir assisté pour participer à cette nouvelle école.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 Janvier 2017.

Découvrez le programme et les intervenants de cette session sur le site
de l’école :

http://www.exobiologie.fr/red/index.php/fr/

du 22 au 24 novembre 2016 à la Résidence Villemanzy, 21 Montée Saint Sébastien, 69001 Lyon  04 70 00 19

Inscriptions et infos pratiques ici

Programme :

Jour 1 : Mardi 22 novembre

13h00-14h00 : accueil des participants

Après-midi

14h00-14h20 : Présentation des journées

 Partie 1 : Recherche et detection de vie dans le système solaire et ailleurs dans l’Univers

14h20-14h50 : Jérémy Leconte : Ce qu’il faudra faire « avant » de chercher de la vie sur une exoplanète.

                14h50-15h00 : Questions

15h00-15h30 : Cyril Szopa : Quête de la matière organique à la surface de Mars : de la mission MSL à Exomars 2020

                15h30-15h40 : Questions

15h40-15h55 : Damien Loizeau : A la recherche de la vie sur Mars : comment choisir un bon site pour les futures missions au sol ? (12’ + 3’)

15h55-16h10 : D. Defrère : Proxima Cen b: Theoretical spectral signatures for different atmospheric scenarios

                16h10-16h40 : Pause

Partie 2 : Matière organique et origines de la vie

16h40-17h10: Cornelia Meinert : Understanding the Origin of Chiral Molecules in Interstellar Space

                17h10-17h20: Questions

17h20-17h50 : Laurent Remusat : L’histoire des molécules organiques contenues dans les chondrites racontée par leur composition isotopique

                17h50-18h00: Questions

18h00-18h15 : Vassilissa Vinogradoff : Le sort des molécules interstellaires dans les astéroïdes

18h15-18h30 : Hervé Cottin : La composition organique des particules de la comète 67P/Churyomov-Gerasimenko

18h30-18h45 : Laura Rouquette : Evolution de molécules organiques dans des conditions martiennes simulées avec EXPOSE R2, une expérience de photochimie sur la Station Spatiale Internationale

18h45-19h : Fabien Borget : Evolution de la matière organique dans différents environnements astrophysiques: projet Vitrine-Ice

19h00-20h00 : Brèves présentations de posters + Apéro Poster

20h-21h30 : Diner

 

Jour 2 : Mercredi 23 novembre

Matin

Partie 3 : De la chimie prébiotique complexe à l’origine et évolution précoce de la vie

9h-9h30 : Simonetta Gribaldo : L’Arbre Universel du Vivant à l’heure de la Phylogénomique: progrès et defis

                9h30-9h40 : Questions

9h40-10h10 : Joseph Moran : Non-Enzymatic Catalysis of Segments of the Reductive Tricarboxylic Acid Cycle

                10h10-10h20 : Questions

10h20-10h35 : Ulysse Pedreira-Segade : Effets des sels sur l’adsorption des nucléotides sur les argiles

10h35-10h50 : Vincent Minier : Le programme Explore Nova (exobiologie et outreach)

                10h50-11h20 : Pause

Partie 4 : Attribution des prix de la SFE

11h20-11h35 : Attribution des prix

11h35-11h55 : Prix Spécial Post Doc : Présentation de Thomas Gautier

11h55-12h15 : Prix Jeune Chercheur : Présentation de Sylvain Bernard

Après-midi : 

Partie 5 : Environnements primitifs

14h30-15h00: Mohamed Jebbar : Diversité et adaptation des Archaea et Bacteria aux conditions extrêmes des fonds océaniques

                15h00-15h10 : Questions

15h10-15h40 : Maud Boyet : Signature en 142Nd et différenciation précoce de la Terre

                15h40-15h50 : Questions

15h50-16h05 : Contribution orale Terre Primitive (à confirmer)

16h05-16h20 : Contribution orale Terre Primitive (à confirmer)

                16h20-16h50 : Pause

16h50-19h : Assemblée Générale de la SFE

20h : Diner de gala

 

Jour 3 : Jeudi 24 novembre

Matin

Partie 6 : Bilan CNES

9h00-9h30 : Michel Viso : Dernières nouvelles du CNES

                9h30-9h40 : Questions

 

Partie 7 : Histoire et philosophie des origines de la vie, aspects sociétaux et éthiques

9h40-10h10: Clément Vidal : L’Impact de la Découverte d’Extraterrestres

                10h10-10h20 : Questions

                10h20-10h50 : Pause

10h50-11h20 : Olivier Grasset : La place de l’exobiologie dans la planétologie moderne, quelles perspectives ?

                11h20-11h30 : Questions

11h30-12h00 : René Zaragüeta : Principes de la classification phylogénétique : éléments de réflexion pour l’exobiologie

                12h00-12h10 : Questions

12h00-12h30 : Conclusion, puis déjeuner

14h30 : départ en train pour St Étienne pour ceux qui participent à l’atelier Terre Primitive

Colloque Cathy Dufour 2016

Symétries, invariances et classifications

03-04 novembre 2016

Faculté des sciences et technologies

Vandoeuvre les Nancy

Jeudi 03/11 – Amphi 07

14h-15h : Raphael Leone (LHSP-Archives Poincaré-IJL – UL)

Des symétries continues aux théorèmes de Noether.

15h-16h : Daniel Malterre (IJL – UL)

La symétrie en physique : de la symétrie des objets aux symétries de l’espace-temps et des interactions.

16h 30-17 30 : Maël Montevil (MSC – Paris 7)

Asymétries et symétries en biologie : allométrie, classification phylogénétique et biophysique.

17h 30-18h30 : Xavier Malverti (ENS d’architecture de Val de Seine)

La régularité en architecture entre géométrie et construction.

Vendredi 04/11 : Amphi 05

9h-10h : Jean-Louis Clerc (IECL – UL)

Espaces symétriques.

10h-11h : Alain Genestier (IECL – UL)

Les avatars du problème de classification.

11h 30-12h 30 : Jenny Boucard (Centre Viete – Nantes)

Art ornemental et classification au XIXe siècle : le cas Jules Bourgoin.

Journée d’étude interdisciplinaire organisée par Nicolas Wanlin vendredi 21 octobre à l’École polytechnique  (Palaiseau).
Davantage d’informations sont disponibles sur le site du LinX (affiche, brochure, modalités d’accès, etc.) https://portail.polytechnique.edu/linx 
Programme :
Ernst Haeckel (1834-1919) Un créateur au carrefour des disciplines
9h-17h, amphithéâtre Becquerel,  École polytechnique,

Matinée :


Identités de Haeckel

Jens Pahnke : « Haeckel’s botanical beginnings – vestiges of his first love »

Laura Bossi : « Jules Soury, traducteur de Ernst Haeckel »

Thierry Hoquet : « En quoi Haeckel fut-il darwinien ? »

Après midi :


Évolutions de Haeckel

Stéphane Schmitt : « De la morphologie à l’évolution chez Haeckel »

Thomas Schlesser : « Haeckel, l’art et l’Univers sans l’homme »

Nicolas Wanlin : « La réception littéraire de Haeckel en France »

17h Cocktail

 

de la part des doctorants du laboratoire de paléontologie :

Amatrices, amateurs de paléontologie, bonjour !

Comme chaque année à l’occasion de la Fête de la Science, le laboratoire de paléontologie organisera l’atelier de « Moulage de fossile ». Cet atelier est rendu possible grâce à la motivation et la passion de nombreux bénévoles qu’ils soient en master, en thèse ou en poste. C’est-à-dire vous !

En quoi consiste-t-il ? Eh bien l’essentiel est dans le titre : il s’agit principalement d’aider les enfants à réaliser un moulage de fossile en plâtre. Mais ce n’est pas que ça ! C’est aussi l’occasion de leur parler des merveilles de la diversité passé, de son évolution, des métiers de paléontologue, de préparateur… et de répondre à leurs questions !

Vous l’aurez compris, si cela vous tente nous avons besoin de volontaires ! Je vous rassure rien de bien compliqué, cela ne demande aucune compétence que n’aurait pas un étudiant de master SEP. De plus ce sera pour vous une occasion de vos exercer à la vulgarisation, de partager ce savoir acquis par vos longues années d’études et de participer à la vie du Muséum. D’autant plus que cela fait une ligne de plus sur le CV toujours appréciée et facilement valorisable !

Pour ce qui est de l’organisation, l’atelier aura lieu du 14 au 16 octobre.

Le vendredi 14, l’atelier est pour les scolaires, entre 10h et 17h, le week-end est tout public, de 13h à 18h. Pour vous inscrire, c’est tout simple : envoyer donc un mail à tarbez@edu.mnhn.fr pour me faire part de votre intention de participer et indiquer sur ce doodle (http://doodle.com/poll/ewsfmpi92qck325w) la ou les journées où vous viendriez.

Nous organisons aussi une « formation » obligatoire (même aux anciens, désolé 😉 ) pour vous (re)familiariser avec les subtilités du plâtre et limiter les pertes. Deux dates sont possibles au choix entre lundi 10 et mercredi 12 (cf. Doodle). Pour ceux qui veulent ce sera aussi l’occasion de vous présenter les différents fossiles que nous utilisons.

Que la paléontologie et les amphibiens vous protègent !

Thomas Arbez & Yohan Despres

14563543_346596155676724_7479316658672173787_n

le mardi 11 octobre 2016, à 14h00, dans l’Amphithéâtre de la Galerie de Paléontologie – Anatomie Comparée,

Évolution des sauropodomorphes basaux et diversification des dinosaures sauropodes : apport des faunes du Lesotho et cladistique comparée

devant le Jury composé de :

  • M. Jeffrey A. Wilson, Associate Professor, The University of Michigan, Ann Harbor (USA), Rapporteur
  • M. Pascal Godefroit, Professeur, Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique, Bruxelles (Belgique), Rapporteur
  • Mme Cecilia Apaldetti, Investigador assistente, Museo de Ciencias Naturales, San Juan (Argentine),  Examinateur
  • M. Xabier Pereda Suberbiola,  Doctor investigador, Universitad del Pais Vasco, Bilbao (Espagne), Examinateur
  • M. Nour-Eddine Jalil, Professeur, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, Examinateur
  • M. Pascal Tassy, Professeur émérite, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, Examinateur
  • M. Ronan Allain, Maître de conférences, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, Encadrant de thèse
  • Mme Véronique Barriel, Maître de conférences, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, Directeur de thèse


Résumé de la Thèse :

 

L’évolution des dinosaures sauropodomorphes et la radiation des grands sauropodes sont encore loin d’être comprises, ni même datées avec précision. Si les premiers sauropodes semblent apparaître à la fin du Trias, ils ne se diversifient qu’à partir du Jurassique moyen. L’incertitude entourant la définition à donner au clade Sauropoda est une des principales causes de l’absence de consensus quant à la transition prosauropodes – sauropodes. C’est ce problème du « stem-group » des sauropodes qui est abordé dans cette thèse. Certains prosauropodes sont ainsi aujourd’hui considérés comme des sauropodes à part entière par certains auteurs. Ces taxons basaux diffèrent cependant beaucoup selon les auteurs. La multiplication des analyses cladistiques n’a rien résolu puisque celles-ci n’ont jamais été comparées entre elles.

La découverte en 2008, par une équipe du MNHN, dans le Jurassique inférieur du Lesotho, d’un squelette de prosauropode articulé sert ici de base à une étude anatomique et systématique des sauropodomorphes basaux. De nombreux autres restes de dinosaures inédits du Lesotho appartenant aux collections du MNHN viennent compléter le matériel d’étude. Parmi ceux-ci, du matériel rapporté au prosauropode de Maphutseng et des fossiles attribués au genre Meroktenos sont entièrement décrits en détail pour la première fois.

Une comparaison critique et détaillée des analyses phylogénétiques antérieures a été réalisée en utilisant la méthode de cladistique comparée telle qu’elle a été formalisée par Sereno en 2009. Elle a permis de démontrer l’impact très important du choix des caractères et de leur codage sur la topologie des arbres. Suite à cela, un premier retour sur une liste compilée de 449 caractères a été effectué. Il a nécessité la vérification d’une matrice de 15 000 à 20 000 cellules, et plus de 1300 mesures. Ce retour aux caractères ont entraîné la suppression de plus d’une centaine de caractères, et la création d’une matrice inédite de 49 unités taxonomiques et 308 caractères. Les résultats de l’analyse phylogénétique de cette matrice, bien que préliminaires, soulèvent plusieurs points intéressants. Plusieurs clades, généralement retrouvés dans les analyses les plus récentes publiées par d’autres auteurs, n’apparaissent pas. En revanche, des clades qui n’avaient jusque-là jamais été retrouvés font leur apparition. Les différentes analyses pointent également du doigt le problème de l’origine des Sauropodomorpha, et relancent le débat sur l’origine du clade Sauropoda.

La région de l’oreille osseuse chez les Proboscidea  (Afrotheria, Mammalia) : anatomie, fonction, évolution

    le mardi 04 octobre 2016, à 14h00, dans l’Amphithéâtre de la Galerie de Paléontologie – Anatomie Comparée,

    devant le Jury composé des personnes suivantes :

  • M. Marcelo Sánchez, Professeur, Universität Zürich, Zürich (Suisse) , Rapporteur
  • M. Erik Seiffert, Professeur, University of South California, Los Angeles (USA) , Rapporteur
  • M. Pierre-Olivier Antoine, Professeur, Université de Montpellier 2, Montpellier,  Examinateur
  • M. Guillaume Billet, Maître de conférences, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, Examinateur
  • M. Romain David, Docteur, Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology, Leipzig (Allemagne), Examinateur
  • M. Emmanuel Gheerbrant, Directeur de Recherche, CNRS, Paris, Directeur de thèse
  • M. Pascal Tassy, Professeur émérite, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, Directeur de thèse


La soutenance sera suivie d’un pot amical auquel vous êtes conviés dans le hall d’entrée du bâtiment de Paléontologie-Anatomie comparée (8 rue Buffon).


Résumé de la Thèse

Les éléphants font partie des rares mammifères capables d’entendre les infrasons et leur comportement locomoteur est unique. Ces singularités correspondent à des spécialisations de leurs organes sensoriels contenus dans l’oreille interne : la cochlée (audition) et le système vestibulaire (locomotion). Alors que la diversité actuelle des proboscidiens est très faible (trois espèces), ce groupe a été bien plus diversifié pendant les 60 millions d’années qui composent son histoire. Cette thèse étudie pour la première fois de façon complète la morphologie et la fonction de la région de l’oreille (périotique, labyrinthes osseux et membraneux) d’éléphants actuels grâce aux techniques CT scan 3D. De plus, les périotiques de quatorze genres de proboscidiens fossiles sont décrits afin de documenter l’évolution de ce complexe anatomique au sein de cet ordre de mammifères. Les résultats montrent que certains caractères de l’oreille sont très variables au niveau spécifique. Notre analyse inclut les plus anciens proboscidiens connus et suggère que la morphologie de la région otique a évolué graduellement pendant la première moitié de l’histoire évolutive du groupe et que le morphotype moderne éléphantin est déjà acquis chez les Deinotheriidae et généralisé chez les éléphantimorphes. Les inférences sur la locomotion et l’audition des taxons fossiles confirment ces observations. Ce travail permet ainsi de lever le voile sur l’évolution d’une région anatomique majeure, jusque-là méconnue chez un groupe emblématique de mammifères.