Journées annuelles de la SFS

Phylogénie, taxonomie et nomenclature

Les 10 et 11 septembre 2016, à l’Aigle

Formulaire d’inscription, journées 2016

Appel à contribution 2016

Chers collègues,

Cette année, le thème des Journées Annuelles de notre société est intitulé « phylogénie, taxonomie et nomenclature ». Ce thème est au cœur des problématiques de notre société, puisque la taxonomie moderne est censée refléter la phylogénie, et que notre nomenclature doit permettre de nommer les taxons, dont la plupart sont censés être des clades, au moins pour les taxons supra-spécifiques. Ainsi, la demi-journée que nous espérons consacrer à cette thématique abordera ces trois thèmes (phylogénie, taxonomie et nomenclature), ainsi que le lien qui existe, ou qui devrait exister, entre ces domaines. Ce lien ne fait pas l’unanimité ; ainsi, certains auteurs (e.g. Benton, 2000) contestent l’idée maintenant assez bien établie que les taxons supraspécifiques doivent forcément être monophylétiques, ce qui implique que le lien entre phylogénie et taxonomie soit imparfait. D’autres contestent que notre système de nomenclature devrait être conçu pour nommer des clades (Dubois, 2007 : 43), car ceci suppose un modèle surtout divergent d’évolution, alors que certains phénomènes (hybridation et transferts horizontaux) causent de la réticulation. Les taxons considérés comme des espèces posent une série d’autres problèmes, car leur ontologie est floue (Ereshefsky, 2002) : s’agit-il de clades, de communautés de reproduction, de lignées évolutives, d’une combinaison de deux ou trois de ces entités, ou encore d’autre chose ? On ne sera pas surpris d’apprendre que plus d’une centaine de définitions de l’espèce ont été proposés (Lherminier & Solignac, 2005). Peut-on et doit-on et doit-on appliquer les mêmes règles de nomenclature aux espèces qu’aux taxons de rang supérieur ? Les catégories linnéennes, qui constituent, avec les types, le fondement de la nomenclature Linnéenne-Stricklandienne légiférée par les codes de nomenclature traditionnels (code zoologique, botanique et bactériologique, principalement), ont été fortement critiquées (Laurin, 2008). Sont-elles adaptées à la nomenclature des taxons, ou devraient-elles être abandonnées en faveur de systèmes alternatifs, comme le PhyloCode (Cantino & de Queiroz, 2010) ou la nomenclature cladotypique (Béthoux, 2007) ? Voici quelques-unes des questions qui pourront être abordées dans cette séance thématique, puis débattues lors la table-ronde qui aura lieu à la fin de cette séance et qui impliquera tous les participants du congrès qui le souhaiteront.

Bien entendu, le reste des journées sera consacré aux présentations libres et aux événements habituels, comme l’assemblée générale, la remise du prix Jacques Lebbe, etc. Le tout, dans le cadre exceptionnel d’un beau château de la Renaissance situé dans un site calme (3 km à l’extérieur de l’Aigle), ce qui promet une convivialité sans précédent pour nos journées. Nous espérons vous voir nombreux !

Michel Laurin et Philippe Lherminier

Références :

Benton, M.J., 2000. Vertebrate Palaeontology, Blackwell, Oxford, 452 p.

Béthoux, O., 2007. Propositions for a character-state-based biological taxonomy. Zoologica Scr. 36, 409–416.

Cantino, P.D., de Queiroz, K., 2010. PhyloCode: a phylogenetic code of biological nomenclature.  Version 4c.

Dubois, A., 2007. Phylogeny, taxonomy and nomenclature: the problem of taxonomic categories and of nomenclatural ranks. Zootaxa 1519, 27–68.

Ereshefsky, M., 2002. Linnaean ranks: Vestiges of a bygone era. Phil. Sci. 69, S305–S315.

Laurin, M., 2008. The splendid isolation of biological nomenclature. Zoologica Scr. 37, 223–233.

Lherminier, P., Solignac, M., 2005. L’espèce, Syllepse, Paris, 694 p.

Informations pratiques :

Hôtels suggérés à l’Aigle

– Le Cygne, 31 rue Saint-Barthélémy, l’Aigle. Chambres simples à 54€; doubles à 57€; 7 chambres disponibles en tout. Tel. 02 33 34 80 75.

– Le Dauphin, Place de la Halle, l’Aigle. Chambres à 85 à 102€; doubles de 94 à 111€; triples de 131 à 148€; 20 chambres disponibles. Tel. 02 33 84 18 00.

– Le Piazza Café, 7 Place Boislandry, l’Aigle. 2 chambres doubles à 45 €; 2 triples à 60€. Tel. 02 33 24 69 50.

– Pub brasserie O’Château, 11 Place de Saint-Martin, l’Aigle. 5 chambres à 55 € petit déjeuner compris (sauf dimanche, 5€/personne). Tel. 02 33 24 00 97.

Ces hôtels sont en ville, à 3km du Château (lieu de notre Congrès), ce qui facilitera le transport entre les hôtels et le château du Fontenil, soit par co-voituraga, soit par taxi (ou par vélo, pour les sportifs). Certains ont déjà des réservations pour cette période, alors vous devriez réserver le plus tôt possible. Il y a aussi de charmants gites ruraux dans la région, mais il vaut mieux disposer d’une voiture pour s’y rendre.